actuellement :

Capture d’écran 2022-07-03 à 11.05.42.png

En résonnance avec la biennale d’art contemporain 2022 dont le thème central est un « manifeste de la fragilité », la galerie l’Œil Ecoute s’est engagée dans une large réflexion sur ce thème. Comment les artistes contemporains peuvent-ils traduire la fragilité ? Que représente-t-elle pour eux ? Quelles évocations ? 

 

Dans ce contexte, la galerie présente dès le mois de septembre, l’exposition Mono no Aware ou les Apparences du temps avec Marie-France Chevalier, Muriel Carrupt et Christophe Chéron.

 

 

« Une ligne c’est un point
qui est parti en promenade », Paul Klee

 

Une recherche à 4 mains

L’artiste Marie-France Chevalier et le photographe Christophe Chéron se connaissent depuis de nombreuses années. Ils ont l’habitude de travailler ensemble sur des projets et la sensibilité de l’une s’accord pleinement avec celle de l’autre. Aussi, dans le cadre des thèmes proposés à l’automne 2022, que ce soit par la biennale d’art contemporain de Lyon - Le manifeste de la fragilité - ou celui de la Bâtie de Saint-Laurent - La mer, la mère … - ou encore en résonance avec l’exposition - A la mort à la vie, Vanités d’hier et d’aujourd’hui - du musée des Beaux-Arts de Lyon, ont-ils donné corps à un projet commun.

L’idée était de développer à partir de l’exploration de l’univers végétal indispensable à l’équilibre et la recherche de Marie-France, une continuité entre œuvres sur papier et photo, un fil rouge, fil conducteur, qui permette de relier les œuvres entre elles.

Depuis 2019, Marie-France et Christophe ont entrepris de travailler ensemble autour du thème des saisons. Il s’agit de recomposer à partir de photos de Christophe, constituant le point d’ancrage du travail de Marie-France, des œuvres de papier. Un travail à quatre mains. 

Le lien avec les thèmes évoqués plus haut, thèmes qui s’inscrivent dans le contexte actuel incertain, éphémère, vaniteux ... se traduirait alors par la mise en scène de vanités végétales, vanités permanentes du temps de Marie-France, de monotypes, de peintures, dessins, en s’appuyant sur les traces végétales, l’intemporalité des saisons, l'univers éphémère de cette vie ... 

Parallèlement, Marie-France et Christophe réaliseraient un livre d’artiste sous forme de Leporello qui accompagnerait, comme une synthèse de leur travail commun, l’ensemble de l’exposition. 

Pour sa part Christophe se proposait de photographier l’univers végétal de Marie-France 

Capture d’écran 2022-07-23 à 15.06.20.png
Capture d’écran 2022-07-03 à 11.06.35.png
logo résonance fleur 4 - Copie.jpg
Capture d’écran 2022-09-22 à 15.34.45.png

Bientôt

À suivre !